Coup de foudre à l'Hôtel-Dieu

Publié le par Louise Lazzy

Tous les premiers jeudis du mois depuis presque deux ans, j’ai rendez-vous dans le grand hôpital avec mon alcoologue.

 

- J’ai vos résultats d’analyses de sang.

- Ah merde.

- Oui, comme vous dites.

- Non mais je sais, j’ai trop bu ces dernières semaines, je suis une merde, c’est mon foie hein, c’est ça ? J’ai un cancer du foie ?

- Non, c’est moins grave.

- J’ai un ulcère alors ? C’est pour ça que j’ai tout le temps mal au bide, j’ai un ulcère et je vais crever ? Non mais allez, dites-le-moi, je serai forte, je vais crever c’est ça ?

- Oui, comme nous tous. Mais pas tout de suite, rassurez-vous.

- Bon mais alors j’ai quoi ? J’ai un cancer de la langue ? Je sens que j’ai des dents qui se déchaussent là.

- Non.

- J’ai un cancer des ovaires alors ? J’ai lu que les femmes alcooliques avaient dix fois plus de risques de développer un cancer des ovaires. Je suis stérile hein, c’est ça ?

- Non plus. Mais si vous êtes si bien informée sur les risques de l’alcool, pourquoi est-ce que vous continuez à boire ?

- Mais parce que je suis une merde, je vous l’ai dit tout à l’heure ! Putain mais dites-moi ce que j’ai ! C’est les intestins, c’est ça ? J’ai les intestins pourris depuis des années, j’étais sûre que j’avais un cancer du ventre !

-  Non plus.

- Putain mais alors j’ai quoi ?

- Vous n’avez rien.

- ...

- ...

- Vraiment rien ? Vous avez tout vérifié ?

- Vous n’avez rien, je suis désolée. À part une petite chose.

- Ah je le savais ! J’ai un truc hyper grave, j’en étais sûre !

- Vous avez un petit problème de capillarité.

- Oh putain, c’est quoi ?

- Vous descendez d’une famille de rouquins ?

- Oui ?

- Je vois que vous avez la peau très pâle, on voit vos veines au travers, je parie que vous brûlez au soleil et que vous avez de gros hématomes persistants dès que vous vous cognez à peine quelque part ?

- Oui ?!

- Bah voilà, j’ai le regret de vous annoncer que vous avez un problème de capillarité.

- C’est grave ?

- Non, c’est juste moche. Vous avez la peau très fine et vos capillaires forment des hématomes au moindre choc. Ce n’est pas grave, ça fait juste des bleus.

-...

- ...

- Donc je n’ai rien de grave ? Je vais donc vivre hyper longtemps ?

- Vous êtes alcoolique, vous vous souvenez ?

- Moui ?

- Donc oui, c’est grave. Vous vous exposez à de nombreuses maladies mortelles.

- Ouais mais là j’ai rien, non ?

- C’est vrai, jusqu’ici tout va bien.

- Han vous avez vu La haine ?

- Pardon ?

- Vous avez vu le film de Kassovitz : « le plus dur, c’est pas la chute, c’est l’atterrissage », genre jusqu’ici tout va bien, mais bientôt ça va partir en chiasse hein ? Vous êtes en train de me dire que si je continue comme ça je vais mourir, c’est ça ?

- Tout le monde va mourir. La question est de savoir à quel moment vous, vous voulez mourir.

- Mais moi je ne veux pas mourir, jamais, je ne peux pas mourir ! C’est impossible, je ne mourrai jamais, dites-moi que je ne vais pas mourir, ou alors je meurs, là maintenant tout de suite, oh putain j’ai le cœur qui palpite et les mains moites, je sens que je meurs...

- ...

- Allez-y, dites-le-moi !

- Vous allez mourir.

- ...

- ...

- Vous êtes sérieuse ?

- Oui.

- Sérieux, je vais mourir ?!

- Oui, vous allez mourir.

- Et vous me dites ça comme ça ? Putain, vous me le dites comme ça ? Je suis là, en pleine forme ou presque, et vous m’annoncez de but en blanc que je vais mourir ? Mais quel genre de médecin êtes-vous ?

- Je suis alcoologue.

- Et alors ?

- Et alors ça me donne le droit de vous annoncer que vous allez mourir. Et qu’accessoirement, vous allez mourir encore plus vite si vous continuez d’avoir ce rythme de vie.

- Et si j’arrête de boire et que je fais du sport, je ne mourrai pas ?

- Si, vous mourrez quand même.

- Bon alors je continue de boire.

- Alors vous mourrez plus vite.

- Ah putain, c’est chiant.

- Je ne le vous fais pas dire.

- ....

- Je propose qu’on se revoie comme d’habitude le mois prochain, d’accord ?

- Mhmmm.

 

 

Putain ça craint, je vais mourir.

Publié dans Mille morceaux

Commenter cet article

Lorenzo 09/09/2008 20:20

arghhh, saloperie de clavier francais!tàs = t'askesse = caisseouala, c'est tout.

Lorenzo 09/09/2008 20:18

quoi kesse tàs contre les rouquins?

Touriste 09/09/2008 19:36

Dans un sens c'est dommage que tu n'ais pas d'ulcere, la derniere fois que j'ai bu un verre de vodka j'ai eut mal au ventre pendant une semaine (et pas une petite douleur hein) alors maintenant, bah je bois plus ...

Araignée 08/09/2008 10:47

Tiens, tu mourras moins bête :)

Macreuse 05/09/2008 19:18

L'important est de mourrir en bonne santé !!!